Les banques, nouvelles amies du climat ? Pas si simple. Certes, de plus en plus d’entre elles s’engagent à réduire leurs soutiens à l’industrie du charbon, la plus polluante des énergies fossiles. Parmi elles, les américaines Bank of America et Citigroup ou les françaises Crédit Agricole et surtout Natixis, filiale du groupe Banque Populaire-Caisse d’Epargne (BPCE), qui a annoncé en octobre l’arrêt de ses financements de centrales électriques au charbon et de mines de charbon thermique dans le monde.

Mais de façon générale, la finance continue à soutenir massivement les énergies fossiles, malgré de grands discours mettant en avant sa contribution à la lutte contre le changement climatique. Dans un rapport publié jeudi, moins d’un mois avant le sommet sur le climat de Paris (COP21), et intitulé «Banques françaises, quand le vert vire au noir», les ONG Oxfam France et les Amis de la Terre France dénoncent «l’écart abyssal entre les soutiens des principales banques françaises aux énergies fossiles et aux énergies renouvelables».

(…) Lire la suite sur le site de Libération